Le SROA déménage

Oui mais pas bien loin, à quelques clics juste ici (hop! on clique!), venez le découvrir et n’hésitez pas à faire passer le message!
Bonne découverte de l’autre côté de la fenêtre et à bien vite!!

L’équipe du SROA

Publicités

Urgent : actualité de la profession

Ce vendredi 28 octobre, une délégation composée de représentants de la FNO, la FOF, la FNEO, l’UNADREO et les grandes centrales syndicales a été reçue au Ministère de la Santé.

Lors de ce rendez-vous, le Ministère de la Santé a proposé un projet qu’il expose dans une lettre cosignée par nos deux ministères de tutelle.

Nous vous invitons à lire attentivement cette lettre que vous pourrez trouver à l’adresse suivante : http://www.sante.gouv.fr/la-formation-d-orthophoniste-et-de-masseur-kinesitherapeute-reconnue-en-master-le-feu-vert-de-xavier-bertrand-et-laurent-wauquiez.html

Lors de ce rendez-vous, la délégation a refusée le projet présenté par le Ministère de la Santé.

Nous vous prions de lire ci-joint le communiqué de presse de la FNO suite à ce rendez-vous :

Le ministère de la Santé
supprime la profession d’orthophoniste

28 octobre 2011 : Journée noire pour l’orthophonie

En refusant le grade de Master à tous les orthophonistes, le ministère provoque la mort prochaine de l’orthophonie

Le gouvernement a rendu son arbitrage : la reconnaissance de notre formation initiale à deux niveaux :

  1. Une formation généraliste en 1ere année de Master pour des orthophonistes de base, avec un exercice professionnel plus que limité !
  2. Une formation en Master 2, complémentaire et non obligatoire, pour un nombre limité d’ orthophonistes habilités à prendre en charge les patients victimes d’accident vasculaires cérébraux, les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson, les personnes aphasiques, les enfants sourds , les patients atteints des troubles de déglutition, de problèmes de voix, et les personnes laryngectomisés.

En refusant le master pour tous, Le gouvernement ne respecte pas la méthodologie et la définition du métier validé dans le référentiel de compétences.

Tous les orthophonistes exercent le même métier. Tous les patients doivent pouvoir trouver à proximité un orthophoniste correctement formé à l’ensemble des troubles qui relèvent de sa compétence.

L’orthophonie est UNE et INDIVISIBLE.

La Fédération Nationale des Orthophonistes :

  • refuse cette réforme de sa formation,
  • dénonce une destruction programmée de l’orthophonie,
  • exige la délivrance de l’autorisation d’exercice au niveau du Master pour TOUS les orthophonistes.

ELLE APPELLE LA PROFESSION TOUT ENTIERE A RESISTER ET A REAGIR POUR CONTRAINDRE LE GOUVERNEMENT  A REVENIR SUR SA DECISION, ET A RECONNAITRE LE NIVEAUMASTER 2 COMME NIVEAU UNIQUE DE FORMATION POUR LA PROFESSION D’ORTHOPHONISTE

Intéractions Précoces le 17 Septembre 2011

Matinée organisée par l’ADRESAQ

(Association pour le Développement d’un Réseau Enfants Sourds Aquitain 0 – 3 ans)

 

Inscription préalable indispensable auprès de Mme Faure (nombre de places limité)

Gratuit pour les adhérents de l’ADRESAQ (adhésion 2011 sur place possible)

                                                                    Participation sur place de 20 euros pour les non-adhérents

CHU Pellegrin – Bâtiment D – 2ème étage – école ORL de Bordeaux

Lire la suite

ATTENTION : nouvelle arnaque !!!

Lorsque vous signez tout formulaire pour un guide quelconque vous le faites à vos risques et périls.

Une société, le « RSI » (répertoire des sociétés et des indépendants), envoie des courriers, du type facture, aux nouveaux « auto-entrepreneurs » et compte sur la similitude entre son nom et celui du véritable RSI (Régime Social de Indépendants) .

La formulation est suffisamment ambiguë pour induire les professionnels en erreur qui pensent être redevables de quelques centaines d’euros (652€).

Conseils : Surtout, IGNOREZ LES ! Vous ne devez pas payer.

NE LEUR REPONDEZ PAS, même s’ils venaient à vous relancer et NE LES APPELEZ PAS.

Le « vrai » RSI (régime social des indépendants) est au courant et recommande d’être vigilant : http://www.le-rsi.fr/actualites/20101020_vigilance_avis_appel_cotisation.php

Si jamais vous avez déjà payé

Il ne vous reste plus qu’à saisir la Direction Départementale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes.

vous pouvez adresser une réclamation par courriel ddpp@paris.gouv.fr ou par courrier ddpp de Paris 8 rue Froissart 75153 PARIS cédex 3

Indiquez que vous faites une réclamation à l’encontre de la société RSI en expliquant pourquoi et joignez une copie du courrier reçu par cette société, copie du justificatif de paiement de la facture et une autorisation à citer.

Vous pouvez aussi contacter Maude PREMIER Juriste de la FNO

Assemblée Générale Annuelle du SROA – 7 mai 2011 Bordeaux

Nous vous invitons à participer à l’Assemblée Générale Annuelle du SROA qui se déroulera à LA TABLE DE KEN (plan d’accès), le samedi 7 mai à partir de 9h30.

Pour celles et ceux qui le souhaitent, un buffet est offert par le SROA de 12h45 à 14h15. Inscrivez-vous par email nat.scarsi@wanadoo.fr

Ordre du jour

9H30 Accueil – Discours de la présidente

10H00 – 11H30 Intervention Nicolas Kempa – Secrétaire Général de la FNO

  • Situation conventionnelle
  • Formation initiale : où en sommes-nous pour le Master?
  • Mise en place des URPS
  • Dossier national sur la dépendance (EHPAD)
  • Questions diverses

11H30 – 12H45 Assemblée Générale

  • Rapport moral
  • Activités des départements
  • Adhésions et rapport financier

12H45 – 14H45 Buffet

14H15 – 15H30 Suite de l’AG

  • Formations continues
  • Projets du SROA

15H30 – 16H30 Intervention Bruno Sarrodet – Vice-président de la FNO chargé de l’exercice salarié

  • Exercice salarié

Votre présence est le gage du dynamisme de notre profession, elle nous est indispensable pour avoir votre avis, et vous représenter au mieux auprès des instances avec lesquelles nous négocions l’évolution de notre profession.

Formation presbyacousie 3 et 4 décembre Bordeaux

Prise en charge orthophonique de l’hypoacousie : un enjeu majeur

5 182 000 personnes sont sourdes ou malentendante en France.

Présentation des journées de formation

Au-delà de 60 ans, une personne sur deux a une perte auditive significative.

Mais seulement 30% des personnes âgées ont conscience d’une gêne auditive (JNA 2008).

La déficience auditive a pour conséquence un handicap social bien plus important qu’on ne l’imagine habituellement. Ce handicap provient de la perte ou de la dégradation des fonctions primordiales de l’audition : l’alerte et la communication audio-verbale. Il en résulte un isolement qui est la conséquence de ces deux sortes de privations sensorielles.

Privé d’ambiance sonore, la personne malentendante ne participe que par intermittence à la cascade d’événements qui se produisent à faible niveau sonore, dans son environnement proche. Ce processus constitue un facteur supplémentaire de risque par annulation de la fonction d’alerte. De plus, la privation sensorielle tend à couper le malentendant du monde extérieur, lui donnant ainsi une attitude et un comportement atypique pouvant susciter la curiosité ou le rejet.

David Lodge, dans son dernier livre « La vie en sourdine », dit bien que « les gens qui ne vous connaissent pas ignorent que vous êtes sourd jusqu’au moment où ils essaient de communiquer avec vous pendant un certain temps mais sans y parvenir, et alors ils éprouvent de l’irritation plutôt que de la compassion ».

Partiellement privé de communication audio-verbale, la personne malentendante a tendance à se retirer de toute participation à la vie sociale.Cette attitude est certes liée à la diminution des capacités de communication, mais aussi à des freins d’ordre psychologique : refus de l’état de malentendance, minimalisation du handicap, crainte d’une moquerie.

Chez les sujets atteints de presbyacousie évolutive, le cheminement est progressif et, sans une aide extérieure, le refus s’aggrave avec le temps. Ces personnes sortent ainsi peu à peu de la communication.

Les orthophonistes, de par leur expérience, peuvent dire qu’avec l’âge, la baisse de l’audition est inéluctable, mais que le handicap peut être limité.

L’appareillage doit permettre d’améliorer la communication. Le port d’aides auditives sans être trop précoce, doit cependant être décidé assez tôt ; en effet il faut éviter l’isolement par manque de communication et il est d’autre part nécessaire que les capacités d’adaptation du sujet soient intactes.

Il est actuellement reconnu que le seul port d’aides auditives ne suffit pas. Que sans rééducation orthophonique, ces prothèses atterrissent souvent dans le tiroir d’une table de chevet. Et que du coup elles ne servent à rien.

Présentation sur la presbyacousie

La rééducation orthophonique s’appuie sur les capacités auditives restantes liées à l’état organique auditif, mais également sur la qualité du traitement de l’information auditive. Elle tient compte aussi bien des interactions des autres sens que de l’état moteur et cognitif du patient. C’est dans ce sens qu’elle prend en compte la personne dans sa globalité, en fonction de ses habitudes de vie, afin de diminuer les situations de handicap. Elle implique un travail interdisciplinaire, sur le champ de l’appareillage, de l’entraînement à l’utilisation de l’audition fonctionnelle, du développement de nouvelles postures de communication.

C’est pourquoi la Fédération Nationale des Orthophonistes, après la maladie d’Alzheimer, après l’autisme, se propose de contribuer, une fois de plus, à la formation continue des orthophonistes. Dans ce but, une session de 2 jours de formation sera offerte aux orthophonistes autour de l’évaluation, la rééducation et l’accompagnement de la personne malentendante.

Ces formations auront lieu dans chaque région.

Ces journées de formation, en partenariat avec la Fondation Caisses d’Epargne pour la Solidarité, s’inscrivent dans le cadre du projet pluriannuel développé par la Fondation avec la FNMF (Mutualité Française) visant au déploiement de plates formes d’évaluation des capacités visuelles et auditives.

Une première formation s’est tenu les 3 et 4 octobre 2008 à Hôpital Simone VEIL d’Eaubonne-Montmorency. Elle a été animée par :

  • Nadia Fraoucene, gériatre du Centre d’Evaluation Gérontologique de Paris
  • Didier Bouccara, ORL au Service d ’O.R.L de l’Hôpital Beaujon de Clichy
  • Laurent Vergnon, ORL membre du GRAP (Groupe de Recherche Alzheimer Presbyacousie)
  • Eric Bizaguet, audioprothésiste à Paris
  • Emmanuèle Ambert-Dahan, orthophoniste au Service d ’O.R.L de l’Hôpital Beaujon de Clichy

Une trentaine d’orthophonistes y ont participé.

Programme de la formation :

– Physiologie de la personne âgée

– Diagnostic et évaluation de l’hypoacousie : un enjeu majeur.

– Presbyacousie et appareillage

– Evaluation et rééducation du sujet âgé : définition et conséquences de la surdité, signes qui font consulter, évaluation orthophonique, réhabilitation auditive, apprentissage de la lecture labiale, axes de la rééducation, difficultés et limites de la lecture labiale, la rééducation auditive, les exercices

En Aquitaine, la formation « Presbyacousie » se tiendra les 03 et 04 Décembre à Bordeaux.

Nous espérons vous voir nombreux à ces journées.

Campagne d’information – formation : Aide aux aidants des personnes aphasiques

Communiqué de presse de la FNO – 9 novembre 2010

Aide aux aidants des personnes aphasiques

Une campagne d’information et de formation d’aide aux aidants de personnes aphasiques (aidants familiaux et aidants professionnels intervenant à domicile) est organisée fin 2010 et 2011.

Cette campagne s’inscrit dans le cadre d’une convention réunissant le Secrétariat d’Etat chargé de la famille et de la solidarité, la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), la Fédération Nationale des Aphasiques de France (FNAF), la Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO), l’Union Nationale pour le Développement de la Recherche en Orthophonie (UNADREO), et la Société Française de Psychologie (SFP).

Des réunions publiques d’information sont proposées dans toutes les régions au cours du dernier trimestre 2010. Elles sont animées par :

• un orthophoniste,

• un médecin de Médecine Physique et de Réadaptation,

• un psychologue,

• une personne aphasique.

Leur but est de mieux faire comprendre l’aphasie, les difficultés de communication et les souffrances qu’elle impose au patient et à son entourage, ainsi que les possibilités d’y pallier.

Après une première réunion à Marseille, les trois prochaines réunions auront lieu les 25, 26 et 27 novembre à Amiens, à Paris et à Chambray les Tours en région Centre.

En 2011 auront lieu dans toutes les régions des actions de formation des aidants familiaux d’une part, et des aidants professionnels d’autre part, sur des problématiques liées à la communication (formation assurée par un orthophoniste) ainsi qu’à la sphère psychologique (formation assurée par un psychologue).

La liste complète des dates et des lieux de réunion des sessions d’information sont consultables sur le site www.orthophonistes.fr. Une affichette d’information sur ces réunions, centrée sur chaque région, est également téléchargeable et imprimable pour être diffusée par les professionnels aux patients concernés par la thématique de l’aphasie.

Concomitamment à ce plan, trois brochures (téléchargeables et imprimables sur www.aphasie.fr ou www.orthophonistes.fr) ont été réalisées.

Le communiqué au format pdf