Acte I – Appel du Ministre de la Santé à la présidente de la FNO

Eclaircie en vue ?

Hier soir, 1er novembre, long entretien téléphonique entre le Ministre de la Santé Xavier Bertrand et la présidente de la FNO, Nicole Denni-Krichel.

Cette dernière a pu ainsi exposer le pourquoi de la colère de toute la profession devant le cadre proposé par les deux Ministères.

Le Ministre a semblé entendre les arguments de la profession quant au refus d’une orthophonie à deux vitesses.

Le Ministre de la Santé et celui de l’Enseignement supérieur doivent se concerter.

Le Ministre de la Santé reprendra ensuite contact avec la présidente de la FNO.

Restons mobilisés et déterminés !

Publicités

Urgent : actualité de la profession

Ce vendredi 28 octobre, une délégation composée de représentants de la FNO, la FOF, la FNEO, l’UNADREO et les grandes centrales syndicales a été reçue au Ministère de la Santé.

Lors de ce rendez-vous, le Ministère de la Santé a proposé un projet qu’il expose dans une lettre cosignée par nos deux ministères de tutelle.

Nous vous invitons à lire attentivement cette lettre que vous pourrez trouver à l’adresse suivante : http://www.sante.gouv.fr/la-formation-d-orthophoniste-et-de-masseur-kinesitherapeute-reconnue-en-master-le-feu-vert-de-xavier-bertrand-et-laurent-wauquiez.html

Lors de ce rendez-vous, la délégation a refusée le projet présenté par le Ministère de la Santé.

Nous vous prions de lire ci-joint le communiqué de presse de la FNO suite à ce rendez-vous :

Le ministère de la Santé
supprime la profession d’orthophoniste

28 octobre 2011 : Journée noire pour l’orthophonie

En refusant le grade de Master à tous les orthophonistes, le ministère provoque la mort prochaine de l’orthophonie

Le gouvernement a rendu son arbitrage : la reconnaissance de notre formation initiale à deux niveaux :

  1. Une formation généraliste en 1ere année de Master pour des orthophonistes de base, avec un exercice professionnel plus que limité !
  2. Une formation en Master 2, complémentaire et non obligatoire, pour un nombre limité d’ orthophonistes habilités à prendre en charge les patients victimes d’accident vasculaires cérébraux, les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson, les personnes aphasiques, les enfants sourds , les patients atteints des troubles de déglutition, de problèmes de voix, et les personnes laryngectomisés.

En refusant le master pour tous, Le gouvernement ne respecte pas la méthodologie et la définition du métier validé dans le référentiel de compétences.

Tous les orthophonistes exercent le même métier. Tous les patients doivent pouvoir trouver à proximité un orthophoniste correctement formé à l’ensemble des troubles qui relèvent de sa compétence.

L’orthophonie est UNE et INDIVISIBLE.

La Fédération Nationale des Orthophonistes :

  • refuse cette réforme de sa formation,
  • dénonce une destruction programmée de l’orthophonie,
  • exige la délivrance de l’autorisation d’exercice au niveau du Master pour TOUS les orthophonistes.

ELLE APPELLE LA PROFESSION TOUT ENTIERE A RESISTER ET A REAGIR POUR CONTRAINDRE LE GOUVERNEMENT  A REVENIR SUR SA DECISION, ET A RECONNAITRE LE NIVEAUMASTER 2 COMME NIVEAU UNIQUE DE FORMATION POUR LA PROFESSION D’ORTHOPHONISTE

Les orthophonistes passent à l’action!

Communiqué de presse de la FNO

Paris, Le 15 juin 2010

Les orthophonistes passent à l’action !

Lors de son XXVe congrès, à Vichy les 10-11-12 juin, la Fédération Nationale des Orthophonistes a renouvelé ses instances nationales. Nicole DENNI-KRICHEL a été reconduite dans ses fonctions de Présidente de la Fédération.

Le congrès de la Fédération Nationale des Orthophonistes a exprimé ses vives inquiétudes sur les conséquences de la régionalisation de notre système de soins tel que prévu par la loi HPST, ainsi que sur les mesures de maîtrise comptable des dépenses d’assurance maladie annoncées par le Président de la République et lors de la réunion de la Commission des comptes de la Sécurité sociale. Lors de ce congrès, le Conseil d’administration fédéral a dénoncé :

  • Le blocage des négociations avec les caisses d’assurance maladie et la non reconnaissance de l’engagement des orthophonistes dans le contrat conventionnel depuis 2002,
  • La stagnation de la rémunération des orthophonistes salariés à un niveau à peine supérieur au SMIC,
  • La cure d’austérité imposée aux orthophonistes depuis 8 ans qui se traduit par une érosion continue de leurs revenus,
  • L’absence de décision politique de la Ministre de la santé qui permettrait l’intégration de la formation initiale des orthophonistes au niveau Master,
  • La mise en œuvre annoncée d’une maîtrise comptable des dépenses d’assurance maladie et donc des dépenses d’orthophonie qui pourraient porter atteinte à la qualité des soins,
  • La suppression de la formation continue conventionnelle.

Lors de ce congrès, les orthophonistes ont interpellé directement le Président de la République et ont soutenu la demande d’audience faite par la Présidente de la Fédération Nationale des Orthophonistes au chef de l’Etat.

Le conseil d’administration a décidé d’engager, dès le mois de juillet, des actions nationales dans toute la France, actions qui s’inscriront dans la durée pour dénoncer la cure d’austérité imposée à toute la profession.

A l’appel de la Fédération Nationale des Orthophonistes, la profession sera mobilisée le premier week-end du mois de juillet pour informer les patients et les usagers du système de soins et pour alerter le Président de la République.

La Fédération Nationale des Orthophonistes appelle dès aujourd’hui les associations de patients à soutenir la FNO pour défendre l’accès aux soins en orthophonie.

Le communiqué au format pdf

Identi.ca,Twitter,